Les sites.

Pur plaisir…no stress!

Situé au sud, là où la mer des Caraïbes rencontre l’Atlantique, Natiyabel-Plongée bénéficie d’une position privilégiée qui lui permet de mettre à profit 2 types de sites :

Côté Est les conditions rejoignent celles du plein Atlantique avec des tombants abrupts peuplés de raies, poissons pélagiques, tortues.

Côté Ouest les reliefs sont plus doux , dans la zone protégée entre autres. Les fonds coralliens sont variés de couleurs vives : éponges, gorgones, poissons-anges, murènes, langoustes…

baptemeok

Les baptêmes, explorations et formations se font dans une mer chaude, calme et limpide, des conditions optimales pour les débutants et des temps d’immersion plutôt longs pour les plongeurs confirmés.

cartedessites

1 – Les 3 Vallées

 

raie-aigle

La zone des ‘3 vallées’ est très vaste avec des profondeurs allant de 5 à plus de 40m. sur une étendue de corail particulièrement riche, séparée par des petites zones de sables (les vallées).
Ce site de grands espaces permet à faibles profondeurs d’avoir une vision panoramique pour reconnaître autour de soi les bancs de poissons (maniocs, carangues, platax, etc.) qui n’hésitent à vous encercler rapidement se rapprochant de plus en plus si vous vous stabilisez sans bouger. On y voit passer les pélagiques solitaires tels que les thazards et barracudas. Quand on se rapproche un peu du fond, on y trouve des crustacées et mollusques tels que le lambi. La rencontre d’une raie ou d’une tortue n’est pas rare mais pas systématique. La diversité et le relief du site font que les plongées y sont souvent de très longue durée.

2 – Le tombant des anges. 

tombant-des-anges

C’est en allant chercher des casiers perdus (dont la bouée a été coupée par une hélice de bateau pour la plupart) avec un pêcheur que j’ai pu pour la première fois admirer le décor. Dans la zone des 10m, nous avons une concentration de poissons anges français, caraïbes et royaux.

Le tombant dégringole verticalement de 10 à 18m. Après, ça descend plus doucement et dans du sable où on croise plusieurs raies pastenagues et une grosse murène verte pour arriver sur un autre tombant vertical qui commence à 30m. A partir de là, la taille des sardes et des autres poissons autour de nous et dans les grottes est peu plus impressionnante que ce que nous avons l’habitude de voir ailleurs.

C’est un mouillage écologique et adapté au tonnage de notre bateau que nous avons installé sur le sable et non loin des casiers de pêcheurs qui exceptionnellement nous permettent de plonger dans la zone.
Nous limitons le nombre de plongées sur ce site d’une part par respect pour nos amis pêcheurs et d’autre part parce que les conditions atlantiques imposent que les plongeurs soient expérimentés ou préparés.

3 – La Grande Kaye 

grande-kaye

Le site de la Grande Kaye est délimitée au nord par une longue barrière de corail (kaye en créole) qui émerge un peu à marée basse. C’est là que se réfugient beaucoup de poissons côtiers. Le corail y est d’une grande diversité. On y trouve pour les plus connus le cerveau de Neptune  , corail cierge, la corne d’élan, et quelques coraux foliacés, etc..
Le site permet d’aller jusqu’à 25m et plus si on creuse un peu mais la zone la plus intéressante reste au dessus de 15m. Le plaisir du plongeur est assuré aussi bien pour le baptême que pour le plongeur confirmé. Toutes les rencontres y sont permises : beaucoup de poissons perroquets, chirurgiens, sardes à queue jaunes, gorettes, girelles,  etc., dans un décor coloré de corail, gorgones et éponges

4 – Domingo

Corail M�andrine madr�poraire en mer Rouge

Domingo est un site de plongée étrangement limité à une vingtaine de mètres. C’est un vaste plateau de sable colonisé par le corail en forme de cirque ou de marche où s’abritent du courant poissons, raies et crustacés et aussi les plongeurs de Natiyabel qui, posés sur le sable, peuvent admirer et photographier (sans toucher et surtout sans casser!).
Comme les pêcheurs qui posent leurs casiers à coté du site sans toucher à la zone corallienne, nous avons placé notre mouillage sur le sable. Le site est superbe et vierge de l’empreinte des plongeurs inconscients.   D’ailleurs les animaux ont tendance à rester là si on ne s’approche pas trop près.

5 – L’aquarium

laquarium

L’Aquarium porte bien son nom. Le mouillage est à quelques mètres d’une barrière de corail qui remonte quasiment à la surface. Le premier bloc de béton mis en place pour l’amarrage est aujourd’hui recouvert de corail et sert de support à une gorgone éventail (petite victoire de la nature).
La bouée de mouillage de l’Aquarium est restée plusieurs années coulée. Le site avait été oublié. Bien que cela nous plaisait bien de le laisser en jachère, nous l’avons remis en fonction en 2006 pour diminuer un peu la fréquentation au niveau de la Pointe Borgnèse.
La plongée peut se faire à très faible profondeur( 5 à 8m) entre pattés et barrière coralliens dans une grande diversité poissons coralliens, girelles (tête jaune, tête bleue, clown pour les connues), demoiselles, diodons, jeunes baracudas déjà solitaire dans la zone, et quelques fois des tortues pouvant être attirées par les herbiers environnants.
Elle peut aussi se faire en allant voir le tombant derrière la barrière de corail, qui descend entre 10 et 20m. Pour faire les 2 correctement, ce qui est fortement recommandé, il faut tabler sur une plongée d’environ une heure.

6 – Tombant Marijo

tombant-mariejo

Le tombant Marijo est un nouveau site de plongée, indiqué par un pêcheur qui s’appelle (devinez comment…) Marijo.
Le mouillage est à 17m. C’est une plongée accessible à partir du niveau 1. Elle est aussi très intéressante pour les niveaux 2 et plus car le tombant est plus vertical à partir des 25m. C’est généralement là que l’on voit croise le plus gros, souvent des sardes. L’endroit est très peu fréquenté, par quelques pêcheurs. Le corail est intact est la faune dense. Les rencontres de raies est de tortues sont fréquentes.

7 – Pointe Borgnèse

pointe-borgnese

La Pointe Borgnèse est l’un des site les plus fréquentés. Il faut dire qu’il présente une quantité d’avantages non négligeables. « C’est une piscine avec des coraux à la place des carreaux ».
C’est un grand plateau de sable sur une profondeur moyenne de 5m (pratique pour la formation des débutants) colonisés de manière éparse par les coraux avec une grosse faune corallienne. Il y a de tout dans 3m d’eau.
C’est aussi un super tombant quasi vertical avec un angle s’ouvrant progressivement vers 20m pour l’exploration et plus pour d’éventuels exercices.

A cause de tous ces atouts, c’est un site très fréquenté que nous essayons d’éviter le plus possible. Pas facile de résister !

8 – Le Ti Tanik (ou Le Petit Voilier)

C’est un des plus beau site du sud caraïbe. Souvent plongé pour visiter la petite épave qui lui vaut son nom, il cache de nombreuses richesses. Le mouillage est à 13m et le tombant descend très progressivement vers le nord et l’ouest (!profondeur !!!). Il est colonisé de coraux foliacés en grande majorité qui cachent sous leurs feuilles langoustes, crabes araignées, murènes et crevettes. On y voit aussi des pélagiques et les bancs de platax, gorettes et sardes à queue jaune sont très fréquents.

9 – La cathédrale

cathedrale1

C’est un jardin corallien au large de la côte Est en direction des ilets aux oiseaux. Le site est sur une profondeur de 20m et remonte en son centre de manière conique jusqu’à 12m. C’est un immense gruyère riche en poissons côtiers qui sont souvent dans de gros bancs de plusieurs dizaines parfois centaines d’individus. Chacun de ces nombreux trous est une cachette pour les animaux marins.

10- Le diamant

 

DIAMANT+22+JUIL+11+034Une des plongées les plus connues des Antilles.

On peut rester sur le platier où se trouve une superbe faille, ou bien descendre le long du tombant et rencontrer peut être une tortue ou un gros pélagique


 

 

11- La caye des boucaniers

Vue sa petitesse, la Caye des Boucaniers est un site d’une exceptionnelle diversité en coraux, éponges.   Un plateau carré de moins de 50 mètres de côté, bordé par des tombants sur 3 côtés et une caye (petite barrière de corail) par le sud-est.

boucaniersC’est un site particulièrement agréable mais qui implique la position horizontale du plongeur. Il est extrêmement fragile surtout sur le plateau qui varie entre 0 et 6 mètres.   Tout autour, des murs plus ou moins verticaux où les pélagiques (sorbes, thazards, barracudas) se mélangent aux bancs de petit poissons coralliens (girelles, maniocs, gorette, castagnoles).   Coté crustacées, il faut prendre le temps de chercher dans le corail, sans le toucher bien-sûr. On y trouve souvent langoustes ou crabes-araignées qui partagent les mêmes trous suivant les périodes. En fin de plongée, de retour sur le plateau, de nombreux types de crevettes sont à prévoir au programme, de la Grande Nettoyeuse à la Yucatan en passant la crevette Thor.   Elles y sont toutes. On n’a pas le temps de s’embêter au palier, il y a un peu de tout, murène, sole, marionette, …

Le mouillage (vis de mouillage écologique) que nous avons mis en place en 2010 est tout à fait adapté à la fragilité du corail qui ne supporte très mal l’ancre et la chaine tout particulièrement les gros pâtés de Madrace Jaune sur du sable très blanc.   C’est un site qui se distingue par sa grande luminosité et ses couleurs vives.   C’est un incontournable.

Publicités