Le platier

Les écosystèmes

La vie par la lumière

Les organismes qui profitent le plus de l’abondance de lumière sur le platier sont les algues.
Parfois se forment sur ce feutrage à la couleur variable selon qu’il s’agit d’algues vertes, bleues, brunes ou rouges, de multitude de petites bulles : il s’agit d’oxygène pur, produit de la photosynthèse.
Dans les Caraïbes, le platier se présente en pente douce partant de la plage et s’étendant jusqu’à une profondeur de 5 mètres environ, constitué principalement de corail mort et de sable.. C’est pourtant ici qu’on rencontre les premières colonies de corail vivant.
Le platier est également le domaine de nombreux oursins qui y broutent les minuscules algues surabondantes.

Tout au bord du platier
Tout au bord du platier

Poissons marcheurs

Il n’est pas facile de nager dans l’eau turbulante près de la surface. C’est pourquoi nombre de poissons se sont adaptés à une vie benthique : ils n’ont pas de vessie natatoire et préfèrent ramper sur leurs nageoires pectorales transformées en pattes ou en ventouses. Exemple la blennie à lèvres rouges.

Poissons nageurs

DIGITAL CAMERASur le platier vous verrez de magnifiques chirurgiens bleus, des poissons papillon, des poissons ange, des demoiselles ou des poissons perroquets multicolores.

Partage équitable

Face aux ressources limitées, il existe une forte concurrence dans laquelle survivent les plus forts…ou les mieux adaptés, car souvent au lieu de lutter on cherche plutôt à éviter le conflit. C’est ce qui a mené à de nombreuses spécialisations et à une répartition des places, des tâches et de la nourriture. Telle espèce vit près de la surface, telle autre en profondeur. Il y a des herbivores et des carnivores. Chaque espèce occupe sa propre niche écologique bien définie.
Voilà pourquoi l’oursin et la blennie peuvent vivre en bons voisins : l’un brute les algues pendant que l’autre attrape des vers : il y a partages des ressources disponibles.

Publicités