Les échinodermes

Echinoderme : peau épineuse

Ces animaux se caractérisent souvent par une symétrie à cinq axes et par un squelette sous-cutané très développé qui peut générer des piquants.

On distingue cinq classes:

  • Les crinoïdes

Les bras se bifurquent et portent des ramifications pennées.
Les animaux s’attachent généralement au fond, mais sont capables de nager à l’aide de leurs bras.

  • Les holothuries

Animaux en forme de boudin, avec une bouche entourée de tentacules rétractiles à une extrémité et un orifice cloacal à l’autre.

Les pieds ambulatoires sont souvent disposés en trois rangées (3 ventrales et 2 dorsales).
La peau est hérissée de nombreuses papilles.
Le squelette est réduit à de petites plaques calcaires dispersées dans la peau.
Chez certaines espèces, il existe des appendices du rectum, les sacs aquifères (ou respiratoires), dans lesquels vivent des parasites, poissons ou gastéropodes.

  • Les oursins

Animaux dont les plaques squelettiques forment une armure globuleuse, le test.
Celui-ci porte des piquants mobiles et des pieds tubulaires à ventouses, disposés en cinq zones alternées.
Lorsque le test est circulaire, que l’alternance des zones est régulière et que la bouche ventrale et l’anus dorsal se trouvent au centre, on parle d’oursin régulier.
Chez les animaux irréguliers, le contour est allongé et la bouche se trouve à l’avant du corps (oursins de sable).

 

schema-oursins

1- anus dorsal    2- madréporite    6- ampoule    7- pieds ambulacraires à ventouse    8- bouche ventrale    10- glandes sexuelles    11- « la lanterne d’aristote », système brouteur à 5 dents    12- piquants calcaires

 

 

 

 

 

  • Les ophiures

Autour d’un disque central sont implantés cinq bras sveltes, serpentiformes, pourvus de piquants.

En général ces bras ne se ramifient pas.
Animaux très mobiles, ce sont les plus rapides des achinodermes.

  • Les étoiles de mer

Animaux en forme d’étoile, le plus souvent à cinq bras, disposés autour d’un disque central.
Des formes atypiques existent, de 6 à 10 bras. Grand pouvoir régénérateur.
Les pieds ambulacraires sont sur la surface ventrale.
Au sommet, un anus et une plaque madréporique, excentrique.
L’eau entre par cette plaque calcaire qui filtre le sable et est acheminée dans les bras via le canal madréporique, puis le canal circulaire, et enfin les canaux radiaires.
Les canaux sont pourvus de pieds ambulacraires dont chacun est constitué par une ampoule et une ventouse.
Le tout forme un réseau hydraulique complexe et puissant, qui permet à l’étoile de mer d’ouvrir les bivalves dont elle se nourrit.

 

schema-etoiles1- anus    2- plaque madréporique    3- canal madréporique    5- canal radiaire   6- ampoule    7- pied à ventouse    9- sacs intestinaux

Publicités